Cameroun, Maroua

 

LA BELLE ETOILE à Maroua

Responsable : Père Albert Gaya

La Belle Etoile, créée par le Frère Yves Lescanne, assassiné en juillet 2002, poursuit son objectif, celui de récupérer les enfants abandonnés à Maroua, de les rééduquer au Centre afin de les réinsérer en famille pour les uns, et de les orienter vers l’apprentissage de petits métiers pour les autres. A l’origine, les enfants étaient accueillis dans un foyer-container autre terrain où un bâtiment en dur a été construit. Un puits a été creusé, une pompe à main installée et l’électricité a eu son compteur. Puis le Centre a disposé d’un second container et d’un abri couvert qui sert de classe. L’espace restant du terrain sert pour le sport, spécialement le football et aussi comme jardin pour y cultiver des légumes et des herbes « à sauce ».Tous les enfants qui passent à La Belle Etoile sont logés, nourris, habillés, scolarisés, suivis sur les plans sanitaire et éducatif.
Une quarantaine d’enfants de 2 à 14 ans sont hébergés dans le Centre. Deux couples d’animateurs vivent avec eux. Les épouses sont chargées de la cuisine et un gardien de nuit assure la sécurité. Les enfants vont à l’école sur place. Les résultats scolaires sont très satisfaisants. En quelques mois, ils commencent à parler, lire et écrire le Français.
Chaque enfant a une parcelle pour faire son jardin. Sur le terrain, des citronniers, des pois d’angol, des papayers et un bananier ont été plantés : « Nous mangeons les fruits et les feuilles à sauce que les enfants ont cultivés. » “
Grâce à la générosité d’un mécène, la Belle Etoile a pu construire un nouveau bâtiment qui regroupe, dortoirs, réfectoire, cuisine, douches…A.I.M.E.R. a apporté son aide pour l’aménagement intérieur.
Les animateurs parviennent à réinsérer en famille 2 à 3 enfants tous les deux mois. Ces enfants sont suivis au moins une fois par trimestre pour vérifier s’ils sont toujours dans leur famille. Le Centre finance les frais d’inscription à l’école, les fournitures scolaires et les vêtements de ces enfants qui se retrouvent pour les vacances à La Belle Etoile.
Lors de sorties nocturnes, les animateurs recherchent les enfants en souffrance dans la rue. Dès que des places sont disponibles, ils sont accueillis au Centre.
.

 

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :