Cameroun, Maroua

 

LA BELLE ETOILE à Maroua

Responsable : Père Albert Gaya

La Belle Etoile, créée par le Frère Yves Lescanne, assassiné en juillet 2002, poursuit son objectif, celui de récupérer les enfants abandonnés à Maroua, de les rééduquer au Centre afin de les réinsérer en famille pour les uns, et de les orienter vers l’apprentissage de petits métiers pour les autres. A l’origine, les enfants étaient accueillis dans un  foyer-container qui a été déplacé sur un autre terrain où un bâtiment en dur a été construit avec 5 chambres, une cuisine et des sanitaires extérieurs. Un puits a été creusé, une pompe à main installée et l’électricité a eu son compteur. Puis le Centre a disposé d’un second container et d’un abri couvert qui sert de classe. L’espace restant du terrain sert pour le sport, spécialement le football et aussi comme jardin pour y cultiver des légumes et des herbes « à sauce ».

Tous les enfants qui passent à La Belle Etoile sont logés, nourris, habillés, scolarisés, suivis sur les plans sanitaire et éducatif.

Une quarantaine de garçons de 6 à 17 ans sont hébergés dans le Centre. Deux couples d’animateurs vivent avec eux. Les épouses des animateurs sont chargées de la cuisine et un gardien de nuit assure la sécurité. Les enfants vont à l’école sur place. L’instituteur, détaché du secrétariat à l’éducation du diocèse de Maroua-Mokolo, assure l’enseignement du primaire jusqu’au CM2. La plupart de ces enfants, récupérés dans la rue, n’avaient jamais connu l’école. Les résultats scolaires sont très satisfaisants. La Belle Etoile leur donne le goût d’apprendre et, en quelques mois, ils commencent à parler, lire et écrire le Français.

Chaque enfant a une parcelle pour faire son jardin. Sur le terrain, LBE a planté des citronniers, des pois d’angol, des papayers et un bananier : « Nous mangeons les fruits et les feuilles à sauce que les enfants ont cultivés. “

Actuellement, La Belle Etoile a besoin d’investir, notamment dans la construction d’un bâtiment pouvant abriter le dortoir, le réfectoire, la cuisine et une douche.

Les animateurs de La Belle Etoile parviennent à réinsérer en famille 2 à 3 enfants tous les deux mois. Ces enfants sont suivis au moins une fois par trimestre pour vérifier s’ils sont toujours dans leur famille. Le Centre finance les frais d’inscription à l’école, les fournitures scolaires et les vêtements de ces enfants qui se retrouvent pour les vacances à La Belle Etoile.

Lors de sorties nocturnes, les animateurs recherchent les enfants en souffrance dans la rue. Plus de quarante enfants sont ainsi en contact avec La Belle Etoile. Dès que des places sont disponibles, ils sont accueillis au Centre.

 

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :