Méthodes d’action

Les projets que soutient l’association A.I.M.E.R. comportent généralement trois étapes :

1. L’approche dans la rue

C’est une étape importante, mais difficile, car les enfants se cachent et ne se laissent pas aborder. Une équipe d’animateurs sillonne les quartiers populaires des grandes villes pour aller à la rencontre des enfants de la rue. Chaque enfant est un exclu qu’il faut approcher en douceur. S’il est d’accord, il vient au centre d’écoute où il sera accueilli et sécurisé.

2. Le centre d’écoute

C’est un lieu d’accueil sûr, ouvert 24 heures sur 24, avec la présence rassurante d’un adulte. Il s’agit de répondre aux besoins immédiats de l’enfant : on lui offre un endroit où il peut dormir en toute sécurité, être soigné, se laver, mais aussi et surtout parler avec un adulte.

Le centre d’écoute est le lieu privilégié pour essayer de faire retourner l’enfant dans sa famille. Trois fois sur cinq, les associations y parviennent.

3. Le foyer de type familial

Si le retour en famille est impossible et si l’enfant en fait la demande, on lui propose alors de vivre dans un petit foyer de type familial, très rudimentaire. Il réunit environ 20 enfants. Comme dans toute famille, l’enfant est logé, nourri, habillé, scolarisé et plus tard orienté vers une formation professionnelle. Surtout, il y est reconnu et il y reçoit de l’affection.

Tout cet ensemble gravite autour d’une personne clé : l’éducateur, plutôt un grand frère, un conseiller, un ami.

L’enfant est venu volontairement au foyer ; il est donc libre de partir quand il le souhaite, mais s’il fait le choix d’y vivre, il doit en respecter les principes fondamentaux définis par les enfants eux-mêmes :

  • ne pas voler,
  • ne pas se droguer,
  • ne pas mentir pour des choses graves.
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :