Inde, Madurai

  • Association : Nanban
  • Lieu d’intervention : Madurai
  • Responsable : Brother James

Nanban a été fondé en 1990 par Brother James à Madurai, dans le Tamil Nadu, au sud de l’Inde. Depuis sa création, Nanban, qui signifie « amis », est venu en aide à plus de 13 500 enfants des rues, aussi bien filles que garçons. Le projet comporte actuellement un bâtiment administratif et sept centres animés par une cinquantaine d’éducateurs pour 300 enfants au total.

La méthode de Nanban est celle désormais classique de l’approche dans la rue : l’accueil et les soins au Centre d’écoute, la recherche de la famille et, le cas échéant, le placement en foyer; l’alphabétisation et la formation professionnelle dans les différents ateliers : couture, batik, reliure, soudure, mécanique, apprentissage de la conduite d’auto-rickshaw…

Les bénéfices de l’atelier de mécanique le rendent autonome financièrement. Sur le même principe, l’association possède un centre d’élevage et d’agriculture (cocotiers, palmiers, maïs…) de plus de 6 hectares. Les jeunes y apprennent le métier d’agriculteur. Les produits sont consommés par l’association et le surplus vendu. L’objectif à terme est de multiplier les activités génératrices de revenus pour que le projet améliore son autofinancement.

Les responsables de Nanban organisent des séances de thérapie de groupe qui permettent aux adolescents, en évoquant leur passé douloureux avec les éducateurs de trouver des solutions à leurs problèmes. Ce travail que chacun effectue sur lui-même l’aide à surmonter des traumatismes parfois enfouis très profondément et à susciter la résilience dans des séances de réflexion et de discussion qui permettent à tous de retrouver leur capacité à rebondir. Par ailleurs, des centaines d’enfants défavorisés participent à des épreuves sportives et culturelles. Plusieurs fêtes sont organisées et des sorties en groupe permettent aux enfants d’avoir un lien avec l’extérieur.

Les jeunes recueillis sont suivis jusqu’à leur entrée dans la vie active. Ainsi, plusieurs enfants ont suivi une formation de boulanger au Danemark et sont revenus en Inde créer une boulangerie.

En 2008, NANBAN a été choisi comme pivot du réseau national de recherche des enfants disparus. Les avis de recherche et les photos sont transmis immédiatement par internet à tous les autres centres. De plus le gouvernement a reconnu officiellement le Centre de formation en mécanique automobile ouvert par NANBAN.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :