Madagascar – Antsirabé, Tananarive, Fianarantsoa, Toamasina

ENFANTS DU SOLEIL

Président : Hans Peter SCHOMAKER 

 

Créée en 1985, l’association vient en aide aux enfants en détresse à Madagascar en leur assurant protection, subsistance, éducation et formation. Une équipe de bénévoles se partage entre la France et Madagascar pour recueillir des fonds et épauler les responsables locaux.

Des centres d’accueil et d’écoute de nuit ont été mis en place dans plusieurs villes du pays pour les enfants des rues. Il existe 6 villages comptant chacun 4 à 6 foyers hébergeant de 15 à 18 enfants encadrés par un couple. Sur chacun de ces sites, on trouve des bâtiments servant de classes, d’ateliers, de bibliothèque, de salles informatiques et de sanitaires modernes.

Les foyers des villages abritent actuellement plus de 400 enfants d’âge scolaire.

A Antsirabé : un village de 5 foyers dont celui d’AIMER VERCORS qui abrite une vingtaine d’enfants et, à l’extérieur du village, un foyer en location de jeunes garçons et un foyer de jeunes filles. Egalement sur place un centre d’accueil de nuit et d’écoute, un potager et un verger.

Plus récemment, sur un terrain de 2500 m2 contenant une pièce d’eau de 700 m2, un bassin a été aménagé permettant le démarrage, avec succès, d’une activité de pisciculture.

A Tananarive : deux villages de 7 foyers. En ville, un foyer en location pour des apprentis, 2 centres d’accueil de nuit et d’écoute.

A Fianarantsoa : deux villages : l’un de 6 foyers, l’autre de 4. En ville, deux foyers pour des apprentis : garçons et filles ; deux centres d’accueil de nuit et d’écoute.

Enfants du Soleil dispose d’un terrain de 6000 m2, partiellement utilisé pour la production de spiruline, et un potager et un verger sont implantés sur la partie restante.

A Toamasina : Une quarantaine d’enfants (garçons et filles) sont accueillis dans deux centres d’accueil et d’écoute.

Cantines scolaires : Depuis de nombreuses années, Enfants du Soleil assurent à Antsirabé et Fianarantsoa le repas de midi aux enfants dont les parents sont totalement démunis.

La formation professionnelle se fait dans les propres ateliers de l’association (cuir, coupe-couture, peinture sur soie, cuisine…) ou à l’extérieur auprès de professionnels (menuiserie, marqueterie, mécanique, maçonnerie, élevage et coiffure).

Les jeunes sont placés à l’issue de leur formation, soit en usine, soit chez des artisans, ou deviennent entrepreneurs. Trente six d’entre eux ont créé une SARL de foulards peints « Soie claire » et dans l’atelier de broderie, deux jeunes filles travaillent pour Christian Dior et Christian Lacroix. Ces adolescents sont regroupés sous la direction d’une mère dans des foyers de jeunes travailleurs. Ils sont une cinquantaine dans 5 foyers.

De nombreux jeunes devenus autonomes conservent encore des liens avec l’association.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :