Séparés mais solidaires

Bulletin n° 113 – décembre 2020

Plus que jamais, le confinement à travers la planète nous a rendus séparés les uns des autres. Ce n’est pas une situation facile, c’est pourquoi la solidarité est précieuse. Elle nous rappelle que malgré les difficultés, nous sommes les uns avec les autres : séparés mais solidaires. A A.I.M.E.R., nous avons su, malgré les obstacles, garder les liens essentiels avec nos partenaires. Parfois, leur courrier nous remplit de joie. Tel celui de l’association Solidarité France-Yémen :
Avec votre soutien, nous venons de rouvrir une école éphémère dans un camp de familles déplacées qui fuient les bombardements qui continuent de s’abattre sur Sana’a. Cette école fonctionne aujourd’hui grâce à nos responsables de terrain au Yémen qui, associés à votre aide, permettent à ces enfants de poursuivre leur scolarisation autant que faire se peut.
C’est cette joie de savoir que notre action n’est pas inutile qui nous fait vivre. Faire un don à AIMER, c’est cela : apporter sa pierre à des associations qui s’occupent d’orphelins et d’enfants issus de familles vulnérables. Aider à leur nourriture. Mais ce n’est pas suffisant. Il faut aussi les aider à devenir des adultes capables d’autonomie et pourvoir à leur scolarisation, souvent dans des régions touchées par la pauvreté. Prendre soin de ces enfants, voilà notre rôle. Soigner, soulager, guérir, entourer la vie malgré la petitesse de nos moyens.
L’envie d’agir est loin de faire défaut. Des initiatives au chevet d’une humanité blessée pourraient être nombreuses. Mais les moyens nous manquent. Notre ambition est de rester attentifs aux besoins des enfants et de nos partenaires, qui s’en occupent. Pour nous aider à les aider, votre contribution compte beaucoup.
Jean-François PETIT

%d blogueurs aiment cette page :