Les enfants ne sont pas des adultes en modèle réduit…

Pourtant…

Les enfants des rues doivent vivre bien souvent comme des adultes : gagner leur subsistance, trouver un refuge pour dormir, se soigner et se protéger de nombreux dangers qui mettent en péril leur intégrité physique et psychologique.

Ces enfants ne sont pas des adultes en modèle réduit…

Tous les enfants de la terre ont des besoins d’enfant qui sont la source d’un développement harmonieux et du désir de grandir.

  • le besoin de se nourrir correctement et non pas chercher sa nourriture dans les poubelles,
  • le besoin de dormir dans la sérénité et non pas connaître un sommeil précaire dans des recoins sordides et bien souvent perturbé par des agressions,
  • le besoin d’être respecté en tant qu’enfant alors qu’on l’utilise comme force de travail à l’image d’une bête de somme,
  • le besoin d’apprendre et de jouer dans un environnement favorable alors qu’il doit d’abord survivre et n’a ni le temps ni les moyens d’entrer dans des apprentissages scolaires ou ludiques,
  • le besoin d’insouciance dans des relations apaisées et amicales pour s’éveiller au monde alors que son environnement proche est fragile et violent,
  • le besoin d’être aimé, respecté et accompagné par des parents ou des proches qui l’aideront à grandir quand il est bien souvent ballotté d’adulte en adulte au gré des humeurs.

Ce tableau ne doit pas nous rendre fatalistes ou désabusés. Nous militons pour que les enfants de la rue accèdent à une vie d’enfant. A.I.M.E.R. est témoin que c’est possible et qu’il faut poursuivre le soutien auprès de nos partenaires des « quatre coins de la planète ».

A.I.M.E.R. sait que sa détermination est comprise par de nombreux amis qui portent haut la cause des enfants et qui s’engagent pleinement dans cette noble aventure humaine .

Merci à eux pour l’engagement et le refus de la résignation.

Gilbert Magnier

Article extrait du bulletin d’information de septembre 2016.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :