AU SERVICE DES ENFANTS

Abidjan, Mars 2019.

Alors que le colloque de l’Université catholique de l’Afrique de l’Ouest sur les « noms divins » ronronne sagement, une voix dans l’assistance s’élève : « Oui, mais que faîtes-vous, dans vos beaux discours, du problème concret des « enfants microbes » ?
Mon sang ne fait qu’un tour : au XXIème siècle, dans un pays en plein développement comme la Côte d’Ivoire, des enfants sont encore considérés comme des « microbes », des « moins que rien », des « parasites dangereux ».
Drogués, manipulés, ils viennent parfois semer la terreur dans les quartiers d’Abidjan. La raison d’être d’A.I.M.E.R. trouverait auprès d’eux tout son sens : leur donner une chance, une raison d’être et de vivre !
C’est avec joie que j’ai accepté de prendre la responsabilité de votre petite association. Vous le savez, elle ne vit que
par vos dons.
Elle essaye, très modestement, de prendre les problèmes « au ras du sol ». J’aime cette façon de faire, ce pragmatisme, ce souci de l’humain.
Elle correspond bien à ce que j’ai vécu comme responsable des volontaires au Burkina Faso, au cœur même de la Délégation Catholique pour la Coopération.
Elle rejoint mon engagement actuel comme universitaire au sein du Réseau philosophique de l’Interculturel
(www.rephifrancewordpress.com)

Ce bulletin de liaison est notre moyen de rester en lien, de vous dire ce que nous faisons. N’hésitez pas à nous dire ce que vous pensez et à le faire connaître.
C’est un moyen pour construire un monde plus beau. Au service des enfants.

Jean-François Petit
Professeur de philosophie Institut Catholique de Paris
Nouveau Président

%d blogueurs aiment cette page :